Le mystère de la forêt Hoia-Baciu: réalité ou fiction?

5 minutes, 12 seconds Read
Apparemment une forêt comme les autres, Hoia-Baciu cache bien ses secrets. C’est un des sites les plus mystérieux en Europe Centrale et de l’Est.

La forêt Hoia-Baciu se situe en Roumanie, dans la partie Nord-Ouest de Cluj, à approximativement cinq kilomètres de la ville. A première vue, elle n’a rien de spécial, et ressemble à toutes les autres forêts environnantes.

Mais une fois entré dans la forêt, une sensation bizarre et lourde pèse sur le visiteur. Aucun son, aucun chant d’oiseau, aucun animal. Non moins étonnante est la forme des arbres. Même si cette forêt n’existe que depuis 200 ans, les arbres paraissent beaucoup plus vieux. Les troncs ne sont pas très hauts et ont une forme anormale, tordue, poussant de façon oblique, en formant des voûtes.

 

Des phénomènes paranormaux révélés au public dans les années 1980

Depuis la fin des années 1980, on commence à parler des différents phénomènes «paranormaux» qui se produiraient dans cette forêt. On a pu lire des histoires sur l’apparition des Ovnis, des tortues géantes, des disparitions mystérieuses comme dans le Triangle des Bermudes, ou de l’existence de fantômes.

Cela dit, quelle part de vérité se cache derrière cette légende?

Les manifestations de la forêt Baciu ont réveillé l’intérêt des scientifiques. Après la parution d’une photographie représentant un Ovni survolant la forêt, le 18 août 1968, des chercheurs de différents instituts scientifiques d’Europe et des Etats Unis se sont penchés sur la question.

Premier cas enregistré dans les années 1950

La première attestation officielle de ces phénomènes curieux a été faite par le biologiste roumain Alexandru Sift (1936-1993), au début des années 1950. En se promenant aux alentours de la forêt Baciu, Sift observa plusieurs fois des formes avec un aspect nébuleux. En développant les photographies, il remarqua que ces formes apparaissaient sur plus de photos que ce qu’il avait vu à l’œil nu.

Alexandru Sift a consacré sa vie à l’étude des mystérieuses apparitions, et a réalisé, au total, plus de 60 000 photos, dont certaines ont surpris la présence de structures invisibles à l’œil nu.

Suite à cela, dans les années 1970 à Cluj, s’est formé un véritable cercle d’études de la forêt Baciu, à la tête duquel se trouvait le professeur en chimie Adrian Patrut. Au total, 15 000 photos ont été ajoutées à la collection de Sift, plus 5000 photos prises par des personnes se trouvant en visite dans la région.

Malheureusement, la plupart des photos prises par Sift ont disparu en 1993 après sa mort, dans des conditions mystérieuses.

Suite à ses recherches, plusieurs chercheurs d’Allemagne, de France ou d’Hongrie se sont déplacés afin d’observer ces phénomènes paranormaux.

L’ensemble des chercheurs sont arrivés à la conclusion que dans cette forêt a lieu un phénomène de nature paranormale, qui interagit avec le cerveau humain, afin de se manifester sous une réalité physique.

Les phénomènes mystérieux affecteraient la santé des personnes visitant les lieux

Les principales manifestations qui peuvent être observées dans la forêt Baciu sont des formes situées au niveau du sol ou dans l’air, visibles ou invisibles à l’œil nu, des lumières nocturnes de différentes tailles et couleurs (orbes), stationnaires ou volantes, ainsi que des effets physiques comme des émissions radioactives, des anomalies magnétiques, des perturbations électromagnétiques, des émissions de micro-ondes et d’infrasons. On y observe également des traces étonnantes sur le sol (sur l’herbe ou sur la neige), à l’image des cercles et pictogrammes apparus dans les champs de céréales partout dans le monde.

Les effets biologiques associés sont visibles sur l’environnement, ainsi que sur les personnes. La végétation présente des traces de brulures, de carbonisation, de nécrose et de déshydratation. Les personnes se trouvant dans ces zones dites «actives» présentent des signes de brulures, d’apparition de plaques rouges sur la peau, des nausées, des maux de tête, d’état d’anxiété et de sensation de soif.

Les phénomènes visuels

Les manifestations visuelles les plus courantes seraient des images «aériformes», c’est-à-dire des structures géométriques volantes, comme des pyramides, des sphères, des cylindres, des cônes ou des parallélépipèdes.

Les scientifiques pensent que ces phénomènes n’ont aucune explication religieuse, mais que leur apparition est due à la situation géographique du lieu, qui se trouve sur une faille à l’activité sismique très importante, ainsi qu’à l’existence de certaines roches aux propriétés géomagnétiques inversées.

Les objets invisibles

Le 1er Janvier 1975, le chercheur Florin Gheorghita se trouvait dans la forêt Baciu, afin de prendre quelques clichés. Une fois les photos développées, il obtint une image intéressante d’un globe sphérique et sombre au-dessus de la forêt, comme un halo grisâtre.

A l’automne 1974, un autre chercheur, Casba Borbath, prenait quelques photos au hasard au cours d’une expédition dans la forêt Baciu. Il remarqua par la suite, sur plusieurs d’entre elles, des structures rondes, nébuleuses, très floues.

Serait-ce dans ce cas la manifestation de ce qu’on appelle plus communément des Ovnis?

Les recherches au cours du temps prouvent que les apparitions n’ont aucun lien avec la période de l’année ou les conditions météorologiques.

Une autre réalité?

Le professeur Adrian Patrut soutient l’hypothèse que les phénomènes et les manifestations observés dans la forêt Baciu proviendraient d’une «réalité intermédiaire», située entre la réalité objective et subjective de la conscience humaine.

Pour conclure, il affirme que «cette forêt est une région miraculeuse, dans laquelle le normal et le paranormal sont confondus, et où le conventionnel et le non conventionnel ne peuvent plus se différentier».

Last updated on décembre 1, 2022 12:45

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *